Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

COVID 19 - Quelle politique sur le paiement du prix des licences ?

Mise en ligne : 11-01-2021
Dernière mise à jour : 11-01-2021
COVID 19 - Quelle politique sur le paiement du prix des licences ?

CONTEXTE GENERAL

La période sanitaire difficile que nous vivons a provoqué l’arrêt prématuré des activités sportives la saison dernière, et la reprise n’a été que partielle cette saison.

Face à ce constat de deux saisons « incomplètes », les questions concernant le montant de la licence fédérale et un geste financier éventuel de la part de la fédération reviennent régulièrement et sont compréhensibles.

Rembourser une partie de la licence, répondrait à la demande de quelques licenciés. Ceci permettrait à court terme d’apaiser le sentiment d’injustice de ceux qui ont « cotisé » mais qui n’ont pas pu pratiquer. Toutefois, cette opération pourrait ralentir le développement du sport billard et de la Fédération française de billard.

 

RAPPEL : La licence FFB versus la cotisation dans les clubs

Rappelons tout d’abord que l’adhésion à un club affilié à la FFBillard, réglée pour une saison sportive, comprend :

  • La cotisation, encaissée par le club, qui a pour but de financer le projet associatif
  • La licence, reversée à la fédération et par ruissellement aux ligues et aux comités départementaux, qui a pour but de contribuer au développement du billard

 

Le tarif de la part fédérale d’une licence est de :

Licence + de 21 ans

Licence découverte

Licence - de 21 ans

43 €

28 €

9 €

À ce prix fédéral s’ajoutent les parts ligue et comité départemental, et la cotisation club.

Adhérer à la Fédération française de billard c’est soutenir le sport billard dans son ensemble. Une forme de contrat moral entre l’adhérent(e), le club et la fédération. Les relations entre les différentes parties sont donc très différentes d'une simple prestation de services. Une licence ne correspond pas à un certain nombre de compétitions, de formations, ou autres activités vers l’adhérent.

 

Covid 19 et situation financière de la FFBillard

La situation financière de la FFBillard présente un delta positif de 166 000 € environ pour la saison 2020/2021 (différence entre les fonds propres et les fonds de réserve).

Rappelons que le modèle économique de la FFBillard repose essentiellement sur la perception des cotisations, qui représentent plus de 70% du budget annuel.

Rappelons également la baisse des licenciés de la saison 2020/2021, engendrée par la situation sanitaire. Pour 2020/2021 cette baisse entraînera un déficit budgétaire de 130 000 €.

Enfin, et malgré les efforts et initiatives d’ores et déjà en cours, il est vraisemblable que nous aurons besoin de plusieurs exercices annuels pour retrouver un nombre de licenciés équivalent d’avant la crise Covid19. Sur ces exercices, le déficit budgétaire restera la règle.

 

Si on rembourse une partie de la licence ?

Si la fédération remboursait ses 12 000 licenciés actuels de + de 21 ans, cela  correspondrait à 13,83 € par licencié.  166 K€ divisé par 12 000 ;

Cette somme importante, ôtée du budget 2020/2021, mettrait un coup de frein immédiat à toutes les aides apportées aux clubs actuellement, empêcherait le développement de projets à venir et menacerait l’équilibre financier de la Fédération ;

Le remboursement d’un montant de 13,83 € aurait-il un réel impact auprès des licenciés ? ou bien au contraire un effet négatif, tant le montant est peu élevé pour une année.

 

Si on baissait le montant de la licence pour la fin de la saison 2020/2021 ?

Les personnes n’ayant pas renouvelé leur licence ne perçoivent pas l’intérêt de « payer la Fédération » tant l’avenir est incertain concernant l’accès aux salles de sport. Ce n’est donc pas un problème lié au montant de la licence, mais à la capacité de pratiquer. Nous ne pouvons donc pas affirmer qu’une « ristourne » sur le montant de la licence provoquerait un fort taux de re licenciation d’ici la fin de saison.

Au contraire, un sentiment d’injustice pourrait apparaître auprès des licenciés qui ont décidé de soutenir la FFBillard dès le mois de septembre, en payant une licence au prix le plus fort.

 

Si on baissait le montant de la licence pour la saison 2021/2022 ?

Comme déjà évoqué plus haut, le modèle économique de la FFBillard repose essentiellement sur la perception des licences, qui représentent plus de 70% du budget. Proposer une baisse générale des tarifs pour la saison prochaine entraînerait un cercle vicieux.

Un tel choix compliquerait la gestion des charges fixes de la Fédération (salaires, loyers) et limiterait la capacité de la fédération d’engager des actions de relances des activités dans les clubs.

Baisser le prix de la licence, renforcerait l’idée que le licencié « paye pour un service ». De plus, la FFBillard ne pourrait plus maintenir sa qualité de « services » avec des ressources amoindries, et par effet « domino » la perception de l’action fédérale serait moins bonne et entrainerait au contraire une baisse de licenciés.

L’évolution sanitaire est encore incertaine, la baisse des licenciés peut continuer la saison prochaine et fragiliser davantage le budget. Associées à une baisse du tarif de la licence, les finances fédérales pourraient être sérieusement mises à mal.

 

Ce que met en œuvre la FFBillard dans ce contexte

En lien direct avec les éléments décrits mais aussi en lien avec les préconisations du CNOSF, la FFBillard concentre ses actions au bénéfice des clubs affiliés.

Elle agit en déployant des moyens financiers et humains qui bénéficieront à l’ensemble des licenciés grâce aux dispositifs suivants de soutien des clubs :

  • L’opération « résilience Covid » qui permet de soutenir les clubs en difficultés, a été lancée dès les premiers signaux d’alerte. La date de clôture initialement prévue au 30 septembre 2020 a été prolongée autant que nécessaire ;
  • l’appel à projet 2021 promeut et encourage toutes les actions innovantes, et soutient les clubs dans leur démarche de développement ;
  • Le « Challenge des clubs » accompagne ceux qui sont les plus performants dans les différents domaines de la politique fédérale : formation, développement, jeunesse et mixité, animation sportive, résultats sportifs ;
  • La gestion par la FFBillard des fonds de l’ANS (dont l’État a annoncé qu’il allait ajouter une enveloppe supplémentaire par le biais du fonds territorial de solidarité), s’ajoute aux dispositifs précédemment cités.

 

Ces dispositifs sont tous en cours d’action. De nombreux clubs y ont déjà recours et préparent avec le soutien fédéral mais aussi avec le concours de leur ligue et/ou de leur comité départemental les conditions pour la reprise d’activité. Mobilisons-nous pour que cette reprise, dès que cela sera possible, soit décuplée et tournée ostensiblement sur plus d’accueil, plus de formation, plus d’activités au bénéfice des licenciés.

Voilà le réel challenge que la FFBillard veut gagner avec chacun de ses membres. D’ailleurs, notamment via ces dispositifs, la communication fédérale encourage fortement les clubs à jouer la carte de la solidarité, en licenciant tous les membres pour soutenir ceux qui sont les plus en difficulté.

 

SYNTHESE du positionnement de la FFBillard

Rembourser une partie de la licence fédérale, est une fausse bonne idée. Ce n’est pas la posture adoptée par la FFBillard ;

Le montant « rendu » n’est pas susceptible d’influencer réellement la re-licenciation. Au contraire, cela risque d’affaiblir la structure fédérale et de nous entraîner dans un cercle vicieux fort dangereux ;

Les clubs qui le peuvent ont décidé ou décideront de faire un geste financier envers leurs adhérents ;

La FFBillard se mobilise en soutien aux clubs affiliés, soit ceux fragilisés par la crise, soit ceux mobilisés pour réussir une reprise d’activité efficace ;

La FFBillard demande à ses organes déconcentrés ligues et comités départementaux à la fois d’agir de même pour leur propre entité mais aussi expliquer la démarche. Il appartient aux ligues, aux comités départementaux et aux Equipes Techniques Régionales d’inciter les clubs à se manifester sans délai en cas de difficultés conjoncturelles ou à préparer d’ores et delà les conditions d’une reprise efficace au travers d’un projet de développement.

Trouver un club
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Simonis
Aramith
Strachan
Kozoom
Décathlon
Sport en France

Partenaires institutionnels et internationaux