En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés et mesurer la fréquentation de notre site. En savoir plus

Ok, j'ai compris
La Fdration Franaise de Billard sur Facebook La Fdration Franaise de Billard sur Twitter La Fdration Franaise de Billard sur Youtube
Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Handi-billard

L’Académie blésoise de billard est fière de vous présenter la 1re rencontre nationale de handibillard carambole. Elle s'est déroulée dans la salle du club, au 16 rue Roland Dorgelès, les 29 et 30 avril 2017. L’encadrement était assuré par des animateurs et des joueurs confirmés. Les récompenses ont été remises par Marie-Amélie Lefur présidente du Comité handisport du Loir-et-Cher, et championne olympique 2016.

Retour sur l’événement  avec un extrait du discours de clôture de Christian Darteyre 30 avril 2017.


“Pour moi ce week-end est une réussite, et j'en suis très heureux. Certes le nombre de 5 joueurs en fauteuil peut paraître faible. Mais notre objectif a été atteint. Pour preuve je prendrais 3 exemples parmi les gens en fauteuil :

Guillaume Ludinart  a fait l'aller et retour dans la journée depuis les Ardennes, merci à lui pour son enthousiasme communicatif.

André Prezelin, un ex-pilier de notre club qui, depuis sa deuxième amputation, se trouve en fauteuil électrique et dès lors avait quitté le club. De voir dans la presse notre porte ouverte l'a décidé à revenir, ce qui nous a fait très plaisir.

Et encore plus symbolique,  Domingo Carvalho est venu en voisin avec son fauteuil électrique. C'est exactement ce que nous voulions, provoquer cette rencontre qui n'aurait pas eu lieu sans ce week-end.
Ça été je sujet de notre table ronde du matin, organisée par la Fédération. Blois est la première bougie allumée, les comités départementaux et la ligue du Centre-Val de Loire vont tout faire pour en allumer d'autres, et la Fédération va se faire l'écho pour relayer ce projet au niveau national.

Gérard Pillon me précise que j'ai oublié de parler du joueur de Nice, très enthousiaste qui serait venu s'il avait pu trouver un sponsor, et aussi de Rudy Rousseau, joueur hollandais qui avec la Fédération belge a organisé une rencontre identique. Elle nous a contactés pour nous féliciter et nous encourager. Comme nous, il souhaite provoquer une rencontre dans un avenir proche.”

Remerciements aux services de la ville pour leur aide, à M. le Maire, à notre député et à Marie-Amélie Lefur pour leur présence et leur soutien.

L'avenir :

La ligue du Centre-Val de Loire s'est engagée à poursuivre l'action via l’ETR, afin d'avoir au moins un club par comité accueillant des personnes en fauteuil d'ici la fin de l'année 2018.
Du côté de la Fédération une structure devrait voir le jour afin de pérenniser ce week-end de rencontres qui devrait se dérouler tous les ans. Durant cette olympiade il faudra inciter le maximum de clubs à accueillir des personnes en fauteuil. Cette structure devra définir la notion de club référent. Elle nous permettra de nous enrichir de toutes ces expériences et de donner à la Fédération un outil utile pour tous.


Après avoir eu connaissance de clubs qui, dans leur fonctionnement, ont pris en charge des personnes en situation de handicap, il nous a semblé important de mettre en place un moyen pour que les clubs intéressés ou concernés puissent être guidés et soutenus dans leurs initiatives.

Au regard de leurs différentes expériences, Christian DARTEYRE (membre de la Commission médicale de la FFB), Dominique DUPAU (président du Don Bosco Billard Nantais) et Alain PARENT (trésorier du Billard Club Ebroïcien) se tiennent à la disposition de tous les licenciés qui souhaiteraient avoir des informations sur ces actions spécifiques.

 

Référents handibillard de la Fédération :

Christian DARTEYRE – E-mail
Dominique DUPAU – E-mail
Alain PARENT – E-mail

Guide méthodologique du Ministère

Pôle Ressources National Sport et Handicaps du Ministère des sports

Où pratiquer ? le handiguide du sport handicap

=> Handibillard à Nantes Don Bosco

Désormais le CHU de Nantes se déplace à Don Bosco une fois par mois. Lire l'article sur le site du club.

Le club de Nantes Don Bosco va travailler avec le CHU de Nantes sur un projet ambitieux : l’organisation d’un grand tournoi mixte “valides-patients” à Nantes. Plus d'infos très prochainement.

=> Handibillard à Evreux

=> Handibillard à Blois

=> Handibillard à Vignacourt


Handibillard - l'expérience du club de Chambéry

 

Claude Bailly, président du club chambérien de billard, nous raconte son expérience.

Suite aux contacts pris avec Alain Parent (Evreux) et Dominique Dupau (Nantes) j'ai décidé de me lancer cette saison dans le handibillard. Une convention a été signée entre le centre hospitalier Métropole Savoie et le club chambérien de billard.

Nous avons reçu un premier groupe de résidents pour un cycle de 6 séances pour un trimestre, à savoir une séance tous les 15 jours. Nous avons accueilli des résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ce groupe était composé à la fois de personnes en fauteuil et de personnes présentant des troubles cognitifs légers.

L'ambiance était excellente. L'animateur de la résidence m'a confié que les participants attendaient ce moment au club avec beaucoup d'impatience. L'un d'eux, d'un naturel assez nerveux, a changé complètement d'attitude au sein de la résidence et l'animateur a pu noter une grande amélioration de son humeur au quotidien.

Nous n'avons malheureusement pas pu concrétiser le deuxième cycle pour des raisons de transport (impossibilité pour l’animateur d’obtenir un véhicule adapté)

Le bilan est pour moi très positif et je pense renouveler l'expérience l'année prochaine.

Plus d'informations sur le site du club.

Handibillard - l'expérience du club de Douarnenez

 

Il y a 6 ans, L’institut médico-éducatif (IME) de la Clarté à Kerlaz a contacté le club de Douarnenez afin de savoir s’il était possible de donner des cours à leurs jeunes handicapés mentaux. Au début, l’IME souhaitait un créneau spécifique pour ses jeunes  mais, après discussion et un essai concluant, les jeunes de l’institut ont intégré les cours « classiques » de l’école de billard en se mélangeant aux autres enfants.

Au début il y avait 3 enfants et, devant le succès du dispositif, le club en a accueilli jusqu’à 8. Les éducatrices étaient surprises des bienfaits du billard sur leurs jeunes (capacité à se concentrer bien plus qu’avant, à parler plus, etc.). L’IME a décidé d’acheter un petit billard français pour l’installer dans leur internat, billard que Grégory Le Deventec est allé inaugurer lors d’une démonstration. Grâce à cet événement, 2 éducatrices se sont inscrites au DSB (Douarnenez Sport Billard) pour prendre des cours et pouvoir encadrer l’activité billard dans leur internat. L’année passée, nous avions donc au club 6 enfants handicapés ainsi que 2 éducatrices. Tout fonctionnait très bien jusqu’à  ce qu’il soit décidé de fermer l’IME de Kerlaz pour le délocaliser à Quimper. Ces jeunes ne pouvaient malheureusement plus venir à Douarnenez, le déplacement étant trop lourd.

Bayonne (Aquitaine), 2 jeunes en situation de handicap mental

A base d’une convention signée entre l’ASPTT Bayonne Côte Basque et l’Association OLAGARROA (regroupant des jeunes en situation de handicap mental), 2 jeunes en « Pass Scolaire » s’initient au billard durant 1 h 30 tous les jeudis des périodes scolaires. C’est la 3ème saison pour Emmanuel Mendès (16 ans), billard de bronze en 6 mois avec 63 points sur 120, et la 2ème année pour Grégoire Ohl (19 ans) dont le passage du diplôme va être à l’ordre du jour des prochaines semaines.

La formation est identique à celle des autres jeunes avec les cahiers pédagogiques fédéraux, mais avec une évidente adaptation concernant la durée du temps de formation ; les pauses doivent être bien plus fréquentes car pour eux la concentration est forcément plus difficile. La dernière ½ heure est consacrée à un match âprement disputé.

Afin de gérer au mieux leur progression, un formateur s’occupe spécifiquement d’eux.

Ils se sont parfaitement intégrés au club. Les entraînements d’adultes débutants ont lieu en même temps sur les billards contigus. Pour preuve, Manu n’hésite pas à leur demander un peu de silence pour pouvoir mieux se concentrer. Il est en plus un excellent recruteur puisque Laurent, le beau-papa, s’est aussi inscrit au club. Ils prennent du plaisir autour du tapis et nous en donnent aussi ; que demander de plus !

L’expérience menée par Nicolas Rimbot

« Il y a environ 15 jours, Éric Leroux m'a contacté pour me demander de participer à une démonstration de billard en fauteuil pendant le Tournoi National de blackball de Joué-Lès-Tours. Comme je l'ai dit lors de ma prise de parole pendant la remise des trophées, j'ai hésité. Pour être honnête, l’idée d’avoir autant de regards sur moi en train de jouer au billard en fauteuil m'a fait réfléchir. Je redoutais clairement un accueil mitigé et je ne souhaitais pas que ce moment se transforme en grande plaisanterie organisée. Heureusement, dès la présentation d'Éric Leroux, j'ai bien senti que l'accueil était bon et que tout allait bien se passer.

Tout était réuni pour vivre une expérience assez incroyable : je n'avais absolument jamais essayé de jouer une seule bille en fauteuil et il fallait le faire en public ! Je m'attendais à des difficultés, mais peut-être pas à ce point ! Aucun repère, une position hasardeuse et des déplacements pénibles font de la pratique du billard handisport quelque chose qui demande beaucoup d'efforts d'adaptation. Et encore, il faut préciser qu'un problème avec le fauteuil nous a obligé à retirer les repose-pieds, sinon je crois que j'y serais encore si je n'avais pas eu la chance de pouvoir m'aider de mes jambes pour me déplacer.

Mais tout ceci n'est rien comparé au véritable courage de ceux qui vivent ça réellement au quotidien. Parce que jouer au billard n'est pas une obligation, mais affronter toutes les difficultés d'une personne handicapée chaque jour est un parcours du combattant. Et si j'ai accepté de me prêter à l'exercice c'est aussi parce que je l'ai constaté dans ma vie personnelle il y a très peu de temps.

C'est pourquoi il faut remercier Éric pour cette initiative, ainsi que son club et ses membres qui œuvrent régulièrement pour faciliter la pratique du billard handisport. Avec un billard adapté et des démarches répétées, le club de Joué-lès-Tours permet à Wilfried de pratiquer sa passion dans d’excellentes conditions. Espérons que cela donne des idées à d'autres personnes partout en France pour mettre l'accent sur l'accès au handibillard, parce que c'est bien l'objectif de cette démonstration.

N'oubliez pas que le billard handisport peut permettre de briser l'isolement de certaines personnes handicapées et de leur offrir la chance de pratiquer une discipline avec les valides. Et peu de disciplines offrent cette possibilité ! Alors parlez-en dans vos clubs, dans vos villes, à vos proches, suscitez des vocations et engagez des démarches dans ce sens, parce que mon beau discours reste un beau discours et que rien ne vaut les actes.

Je retiendrai finalement la joie de Wilfried d'avoir été sur le devant de la scène le temps d'un match et la fierté de son papa qui m'a beaucoup touchée.

À bientôt autour des tables.

Nicolas Rimbot - Champion de France Master

 

Handi-billard

 

Trouver un club
La lettre de la Fédération

Dernière vidéo FFB
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Simonis
Toulet
Bulldog billard
Amphora