Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Portrait de femmes : entretien avec Nelly Fabre, fondatrice de la Coupe de France de blackball

Mise en ligne : 11-07-2022
Dernière mise à jour : 11-07-2022
Portrait de femmes : entretien avec Nelly Fabre, fondatrice de la Coupe de France de blackball

Fondatrice de la toute première Coupe de France de blackball et ancienne présidente du billard club Graulin, Nelly Fabre a vu cette année la compétition qu'elle a créée fêter ses 30 ans du 26 au 29 mai à Veyre-Monton. Nous vous proposons de sa vie, son parcours dans le monde du billard et la création de cette compétition devenue emblématique pour la discipline du blackball.

Bonjour Nelly, pour commencer je vous propose de vous présenter  et présenter votre lien avec le billard

Nelly Fabre, 79 ans, le club que j’ai monté et dans lequel je jouais a fermé il y a un moment donc je pense que je n’aurai plus de club. C’était le billard club Graulin au Grau d’Agde, on a fait monter ce club parce qu’il y avait pas mal de joueurs qui jouaient au billard dans le café. Au début on a monté l’association, puis quand on a vu que ça marchait bien on a loué une salle, on a acheté des billards et on a monté une salle de billard en association. Avec mon mari on a monté la salle puis j’ai pris l’initiative de faire la première Coupe de France

Quand avez-vous découvert le billard et comment ?

J’ai découvert le billard très tard, en 1989, c’était une discipline qui me plaisait et j’ai connu le billard au bar, on a commencé à jouer là-bas et c’est parti comme ça. On s’est ensuite affiliés à la Fédération puis les jeunes ont pris des licences, on a fait ça dans les normes. Je jouais au blackball, à l’époque on appelait ça le 8-pool, j’ai tenté un peu toutes les disciplines de billard mais c’était la discipline la plus conviviale qui plaisait à tous les jeunes. Une fois qu’on a monté une association on a été invités à faire des tournois, des finales de secteur, de ligue c’est ce qui nous a donné le punch.

Quel impact le lancement d’une coupe de France de blackball, inauguré par une femme cela a eu sur les compétitions de la discipline et des publics du sport ?

Ça a ramené du monde et a développé la discipline, on faisait jouer les jeunes à l’extérieur. Il y avait déjà pas mal de filles dans notre club, des tournois féminins donc les filles s’intéressaient déjà bien au billard et elles jouaient bien !

Quel est votre plus beau souvenir de billard ?

Le plus beau souvenir c’est la première coupe de France dans notre club il y a 30 ans. C’était magnifique. On avait d’ailleurs fait faire le trophée par un métallier qui faisait les robes en métal de Paco Rabanne et qui habite vers chez nous, on avait payé cette coupe 12 000 francs à l’époque. Elle a tenu deux années puis a disparu, on ne sait pas où elle est ça me fait mal au cœur, ça aurait valu le coût de la mettre aux archives de la Fédération, elle était faite en étain chirurgical et du letton. Pour l’occasion on avait dû aussi prendre 14 billards installés dans la salle des fêtes mais on devait les vendre après ! On s’est retrouvés à la fin de la compétition à devoir vendre ces 14 billards, on a trouvé acquéreur mais ça a mis un moment (rires).

Quels sont vos souhaits pour le billard à l’avenir ?

Mes souhaits, ils sont réalisés. J’ai pris connaissance du travail que la Fédération fait auprès des jeunes avec les stages et les autres dispositifs, cela m’a fait un plaisir immense. Nous on n’avait pas les moyens de faire tout ça. Un adulte qui jouait bien et qu’on payait un petit peu donnait des leçons aux jeunes le mercredi après-midi, on faisait avec nos petits moyens parce qu’on n’était pas nombreux, on avait une cinquantaine d’adhérents au club, Agde ce n’est pas une grande ville. On a fait tout ce qu’on a pu pour les jeunes. Nicolas (Henric, sélectionneur de l’équipe de France de blackball) venait jouer en tant que jeune chez nous ! Ça me rend heureuse de voir l’ampleur que ça a pris. Et avec les championnats du monde à Albi, je pense qu’on viendra y faire un tour.

On y tenait, et on a été obligé d’arrêter le club parce qu’après que mon mari soit parti faire un stage dans la marine, j’étais seule à la maison, je devais gérer le club seule, puis j’ai passé le relai mais à cause d’une mauvaise gestion le club a coulé, le club aura duré 5 ans, ça a déçu beaucoup de monde, les adhérents, la mairie. Les joueurs ont dû aller dans d’autres clubs autour.
 

La 30ème édition a eu lieu à Veyre-Monton en mai, quelles impressions est-ce que vous avez eu de cette édition anniversaire ?

Ça m’a beaucoup touché l’hommage qui m’a été fait pour célébrer ces 30 ans. Quand on est rentrés dans cette salle et qu’on a vu une quarantaine de billards bien installés on s’est dit où elle est notre première coupe, 500 joueurs et une organisation superbe, c’était vraiment bien et on a été reçus très gentiment et c’était génial.

Trouver un club
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Chevillotte
Aramith
Strachan
Simonis
Kozoom
Décathlon
Toulet

Partenaires institutionnels et internationaux