En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés et mesurer la fréquentation de notre site. En savoir plus

Ok, j'ai compris
La Fdration Franaise de Billard sur Facebook La Fdration Franaise de Billard sur Twitter La Fdration Franaise de Billard sur Youtube
Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Actualités internationales & haut niveau snooker

Actualités
SNOOKER : championnats d'Europe - Sofia (Bulgarie)

Ce n’est pas la première fois que l’EBSA (European billiards and snooker association) choisit Sofia pour organiser des championnats internationaux.
Comme à l’accoutumée, les tournois se sont déroulés dans de superbes conditions à l’Hotel Ramada Princess, situé en plein cœur de la ville et où 16 tables Star étaient installées dans une superbe grande salle avec de tous nouveaux luminaires.

Tout au long de la compétition, on pouvait suivre toutes les tables en live scoring et 4 tables en live streaming avec toutes les demi-finales et finales diffusées intégralement en direct.
Merci à Darius Goral, qui fait toujours un excellent travail pour nous permettre de suivre l'événement.
Ces 3 championnats d’Europe rassemblés (U18, U21, Hommes) connaissent un succès grandissant : ce sont 39 nations représentées et plus de 250 joueurs avec 50 arbitres et officiels.

Le groupe France  FFB :

Nicolas Mortreux (joueur U18 et U21) : vice-champion de France U18 et U21.

Niel Vincent  (joueur U18, U21 et hommes):  champion de France U18 U21 et hommes.

Brian Ochoiski (joueur hommes et U21) : vice-champion de France hommes et numéro 1 français.

Stéphane Ochoiski : coach.


Niel Vincent, Brian Ochoiski, Stéphane Ochoiski, Nicolas Mortreux

Le parcours de Nicolas Mortreux :

En U18, dans sa poule N, Nicolas remporte deux matches sur 3.
Il bat Daniel Maldenov (Bulgarie) 3 à 0, s’incline contre Ben Mertens 3 à 0 et surtout se qualifie en battant dans un match décisif l’Allemand Daniel Siborski 3 à 2.
Il finit second de groupe en position 35 pour la liste du KO direct. Malheureusement, le Belge Nick Jansen s’impose sèchement 3 à 0 face à Nicolas dès les last 48.

En U21, dans le groupe L, Nicolas s’en sort très bien aussi.
Il démarre par deux victoires contre le Roumain Maxim Eme, sur le score de 3 à 2 et surtout contre le Polonais Daniel Hoyloda (3 à 1), favori de ce groupe avec Jed Mann, l’anglais, qui viendra à bout de Nicolas en 3 manches à 2.
Une dernière victoire de Nicolas contre le Bulgare Denis Ivanov lui assure tout de même la deuxième place du groupe.
Il termine en position 27 sur la liste du KO direct, mais tout comme en U18, la sortie de poule est fatale à Nicolas qui s’incline face à l’Autrichien Oscar Charlersworth.

L'avis de Stéphane Ochoiski : « Nicolas a beaucoup progressé depuis plusieurs saisons. En préparation en Belgique, il a même réussi son premier century et il n’a que 15 ans !
Il sera un réel espoir de médailles pour les années à venir aussi bien en U18 qu’en U21. »

Le parcours de Niel Vincent :

U18 :
Il remporte sa poule (P) grâce à des victoires 3 à 0 contre le Portugais Tiago Teixeira, ainsi que contre le Roumain Riti Edouard (3 à 1) et contre Viktor Iliev le Bulgare.
Premier de poule, il est directement qualifié pour les last 32 et hérite de la position 18.

Il se débarrasse tout d’abord facilement de l’Écossais Dean Young sur le score de 3 frames à 1, puis plus difficilement en last 16 de Jan Jelenic, le Croate, 3 frames à 2.
Malheureusement, en quart de finale, Niel Vincent, un peu grippé, cède devant l’Anglais Hamin Hussein et perd par 4 manches à 1.
Il parvient tout de même à réaliser deux breaks 59 et 54 durant cet U18.

Pour la petite histoire, ce tournoi U18 est finalement remporté par le favori Jackson Page tenant du titre face à Florian Nussle.

U21 :
Niel remporte aussi sa poule grâce à des victoires sur Aleks Hubanov (Bulgarie) et Heorki Petronko (Ukraine) 3 frames 0, 3 à 1 contre Bulesc Revercs (Hongrie) et surtout contre Karol Lelek, le Polonais, 3 manches à 2.
Qualifié directement en last 32, il prend la revanche de Nicolas contre l’Autrichien Oscar Chalerworth en le battant 4 manches à 1.
En revanche, en last 16, c’est Matéaus Baranowski, le champion de Pologne, qui viendra à bout de notre valeureux champion de France mieux rétabli.
Dans ce U21, Niel aura fait des breaks de 56 et 54.

Hommes :
Dans ce troisième tournoi avec 135 participants au départ, participants logiquement de niveau plus élevé que Niel (17 ans), ce dernier réussi toutefois à remporter à nouveau son groupe.
Il bat tous ses adversaires, Attila Horwart (Hongrie) 4 à 0, Benjamin Mac Cabe (Suède) 4 à 1, Dragos Radulescu (Roumanie) 4 à 2 et fait surtout parler de lui en venant à bout de l’ancien champion d’Europe et ancien pro Kacper Filipiak sur le score très serré de 4 manches à 3.
Énorme exploit, énorme victoire pour Niel et pour la France.

Dans le KO direct, qualifié directement en last 64, placé TS 15, il ne fait qu’une bouchée du Lituanien ViIlius Schulte, battu 4 manches à 1 ; puis il atomise Gregor Biernarski, un autre Polonais, 4 à 0 en last 32, un des favoris du tournoi qui venait de faire 133 et 100 dans le même match.

Arrivé en last 16, Jordan Brown, l’expérimenté ancien pro Nord-Irlandais viendra à bout du très joli parcours de Niel par 4 frames à 1. Mais quel match encore de la part du jeune champion français qui n’a en aucun cas à rougir de cette défaite ! Avec un peu plus de réussite, il aurait sans doute pu aller bien plus loin ! Des Breaks en augmentation dans ce tournoi : 78 69 68 59 53 50 . Bravo Niel !

L'avis de Stéphane Ochoiski : « Bravo à Niel pour ses 3 superbes performances, 3 fois premier de poule dans 3 tournois internationaux différents, je ne sais pas si c’est déjà arrivé, mais en tout cas pour un Français c’est une première ! Avec un quart de finale, en U18, comme les deux saisons passées et deux last 16 en U21 et en Homme, mais surtout avec un niveau de jeu exceptionnel et un comportement sur et hors table irréprochable, ce joueur est un plaisir à suivre et à conseiller, je pense sérieusement qu’un grand avenir l’attend s’il continue dans ce sens. »

Le parcours de Brian Ochoiski :

U 21 :
Brian remporte sa poule sans concéder la moindre frame ce qui lui vaut la première place du groupe mais aussi la place de TS1 dans ce KO direct.
Bravo à lui ! C’est la première fois qu’un Français réussit cette performance en international.

Les breaks de Brian dans cet U21 sont : 70 69 66 63 62 58 55 53 52.

Dans les sorties de poules, Brian va faire parler de lui. Il vient assez facilement à bout de Sean Maddok, ce jeune Anglais très prometteur et recordman du 147 réussi au plus jeune âge avec un 147 à 15 ans en compétition, mieux que Ronnie O'Sullivan.  Eh oui, rien que ça ! Victoire de Brian 3 à 0 !

Puis l’exploit, le choc, au terme d’un match épique, Brian vient à bout de Jakcson Page, récent vainqueur du U18 et finaliste du U21 l’an passé.
Le jeune Gallois, grand espoir du snooker mondial, était ici le favori et Brian a su démontrer toutes ses capacités en s’imposant 4 à 3 dans ce match en concluant avec un break de 69 dans la manche décisive.
Ce match reste, à ce jour, le plus beau résultat enregistré par le Français, battu par Alexander Ursenbacher le Suisse en quart finale (5 à 3) dans l’édition 2017.

Boosté par cette belle victoire, Brian accélère en quart de finale.
Il inflige un 4 à Rodion Judin, le Letton, en environ 50 minutes.
Malheureusement, alors qu’il mène 2 à 0 en demi-finale, Brian va retomber dans ses travers, jouant trop vite et trop risqué.
Il relance son adversaire, Simon Lichtemberg qui va le priver de finale en remportant cette demi-finale 5 à 4, dans un suspens hitchcockien.

C’est d’ailleurs lui qui remportera la finale contre Tyler Rees et sera sacré champion d’Europe en U21.

Bravo à Brian Ochoiski après 5 quarts de finale perdus en international, voici enfin son premier podium.
Mais la couleur de la médaille aurait pu très bien être l’or !

L'avis de Stéphane Ochoiski : « Brian est l’un des joueurs les plus talentueux que j’aie rencontré dans ma carrière. Je ne dis pas ça car il est mon fils mais cette précision et cette facilité dans les empochages et la construction de breaks je ne l’ai quasiment jamais vu chez un autre. Par contre, c’est parfois aussi son propre problème car il joue parfois trop vite et risque des coups trop dangereux.
Son jeu actuel est trop irrégulier pour pouvoir tenir une ou plusieurs compétitions à ce niveau. En se posant davantage, le titre U 21 lui souriait. Mais faisons lui confiance pour comprendre enfin ses erreurs et un titre important ne serait plus tarder ! Bonne chance à lui pour Gibraltar où il affrontera au premier tour Adyda Metha pour sa première avec les pros. »

Hommes :
Brian termine second de sa poule K et en position 30 grâce à 3 victoires contre le Bulgare Viktor Iliev 4 à 1, Robert Kocanecic (Bosnie), Marko Gronvic (Serbie) 4 à 0. La victoire pour la première place du groupe lui échappe face à l’expérimenté David Waisman d’Israël, défaite 4 à 3 sur la noire.

Même résultat, 4 à 3 en sortie de poule, en last 64, contre Jani Kananen, le Finlandais, match dans lequel Brian s’incline 4 à 3 sur la noire dans un match où il pourra nourrir pas mal de regrets.

Le tournoi homme est remporté par Harvey Schandler l’Anglais face à Jordan Brown le Nord-Irlandais.

Quelques mots du coach sur cette compétition : « Un seul mot me vient : BRAVO aux trois jeunes joueurs sélectionnés ! Ils ont très bien représenté notre Fédération et notre Nation.
Il y avait une époque où la France venait participer à ces compétitions internationales et où l'on était fier de voir nos joueurs sortir des poules et passer 1 ou 2 tours.
Désormais, on sort premier des groupes et on vient pour gagner les titres : ce n’est plus la même musique !
Cette génération de joueurs est selon moi la meilleure que la France ait connue et on n'est qu’au début de l’aventure et des exploits de ces jeunes champions.
Il faut continuer et intensifier les actions de formation déjà entreprises depuis plus de 5 ans.
J’en profite pour remercier Jean-Paul Bazin et Isabelle Mortreux, mes collègues de la Commission nationale snooker, qui me font confiance dans mes choix et partagent les mêmes idées que moi. Cela marche, la preuve ici à Sofia !

Merci le Billard en image (LBEI) :
Grace à une couverture omniprésente et les reportages en direct de Stéphane Ochoiski, le responsable de la communication de la Commission nationale de snooker, les abonnés du site LBEI ont pu suivre dans l’intégralité à la fois le tournoi et le parcours des français dans ces championnats d’Europe.
Des records d’audiences ont été atteints notamment pour le match entre Niel contre Kacper, match vu par plus de 1200 personnes sur Facebook.
Désormais, le snooker, tout comme le parcours de nos jeunes champions, est une affaire à suivre !

Stéphane Ochoiski, responsable de la communication pour la Commission nationale snooker.

 

 

 

 

Snooker : stage à la Luca Brecel snooker academy

Cinq jeunes joueurs français de snooker (Alexis Callewaert, Niel Vincent, Gauvain Bazin, Nicolas Mortreux et Brian Ochoiski) ont été sélectionnés pour participer à un stage de snooker les 27, 28 et 29 décembre derniers à la" Luca Brecel snooker academy", près de Genk, en Belgique.
Ils étaient accompagnés par trois membres de la Commission nationale snooker : Isabelle Mortreux (présidente), Jean-Paul Bazin (directeur sportif) et Stéphane Ochoiski (responsable formation et communication).

 

 

.
Luca Brecel snooker academy

 

L'objectif principal de ce rassemblement était de préparer nos représentants aux championnats d'Europe, début février à Sofia (Bulgarie).

Trois jours d'entraînement intensif, le tout entièrement organisé et supervisé par Stéphane Ochoiski, qui accompagnera le groupe lors des championnats d'Europe.

 

Lors de la première journée, le groupe de nos 5 jeunes joueurs a été analysé techniquement et conseillé par Danny Moermans, le coach de Luca Brecel (actuel 12e joueur mondial professionnel).

 

Danny Moermans et Gauvain Bazin

 

Lors de la seconde journée, un match amical a été organisé contre des juniors belges, dans une ambiance sympathique et détendue.
La France s'impose 16 matches à 14, et le meilleur break est signé Brian Ochoiski (114).

 

Match amical Belgique / France

 

Lors de la dernière journée, les jeunes ont pu participer à un tournoi individuel contre 7 jeunes joueurs belges.
Le tournoi a été remporté par Ben Mertens, jeune joueur plein de talent et âgé de seulement 13 ans. Brian Ochoiski était son finaliste.
À noter le meilleur break du tournoi indiciduel effectué par Nicolas Mortreux, qui réalise son premier century en compétition : 107.
Un grand bravo à tous.

 

Tous les participants étaient satisfaits, c'était une superbe expérience de pouvoir jouer sur les mêmes tables que les professionnels et de se confronter aux meilleurs jeunes joueurs chez nos voisins belges, où le snooker est plus développé. Il se peut que cette belle expérience humaine et sportive soit rééditée.

 

Merci pour l'organisation à Edwin Sokolowski, le manager du club, et à Danny Moermans, excellent coach de snooker qui a pu apporter son avis sur la technique des joueurs du groupe France.
Merci aussi à la Commission nationale snooker pour avoir permis à ces 5 joueurs prometteurs de participer à un tel stage.

 

Stéphane Ochoiski, responsable formation et communication de la Commission nationale snooker

 

 

SNOOKER - International Challenge Cup 2017

Pour la sixième année consécutive s'est déroulé les 14 et 15 octobre derniers à Édimbourg en Écosse, l'International Challenge Cup édition 2017. Petit rappel, en 2016 la compétition avait été remportée par l'Irlande du Nord sur ses terres à Belfast. Colin Mac Alpine le capitaine écossais s'est chargé de mettre en place cet événement, sponsorisé par l’hôtel Hilton, dans les locaux du Locarno snooker. Durant deux jours donc, les 4 joueurs Hommes, Masters et Juniors des deux Irlande, d'Ecosse et de France s'affrontaient sur un format en une manche sèche qui permettait à chaque fois de rapporter 1 point par frame gagnée à son équipe.

C'est finalement l'équipe de la république d'Irlande qui reprend son titre acquis en 2016 et qui remporte l'édition 2017 devant l'Ecosse, l’Irlande du Nord et la France. Deux Century ont été réalisés durant le tournoi, le meilleur break 120 est l'œuvre de Patrick Wallace le capitaine Nord Irlandais, le second un 107 de Ross Vallance le champion d'Ecosse, un niveau de jeu exceptionnel comme dans les éditions précédentes.

La France termine quatrième mais l'important dans cette compétition c'est aussi les beaux échanges d'amitié entre les joueurs des différentes nations qui se renforcent d'années en années. Voici les résultats tout de même très encourageants des Français engagés dans cette compétition, en nette progression par rapport à 2016. En effet la France remporte 26  frames pour 22 en 2016.

Brian Ochoiski qui se classe troisième en Juniors, est le meilleur marqueur de l'équipe Homme. Il ramène 8 points sur 12 possibles et réalise un break de 84. Marc Chouiller remporte 5 frames sur 12, Stéphane Ochoiski et Alexis Callewaert (break de 77) 4 frames sur 12,  Niel Vincent 3 frames sur 12 et Maximilien Koch 2 frames sur 12. A noter que beaucoup de frames se sont terminées sur les couleurs et même souvent sur la noire. On peut vraiment dire que la France a largement manqué de réussite, l'équipe pouvait  largement prendre au moins 10 voire 15 frames de plus. Cela sera surement pour l'an prochain, en effet la compétition se déroulera en France, on recherche d’ailleurs un club hôte capable d’accueillir un tel événement.

A noter, aussi le passage de Jason Ferguson le directeur de la Fédération mondiale professionnelle. Il a salué la qualité et l’intérêt de telles initiatives, il a par la même occasion annoncé une très bonne nouvelle au camp tricolore : suite au problème survenu à Furth lors du Paul Hunter Classic, Brian Ochoiski recevra une wild card au Gibraltar Open en mars prochain.

Stéphane Ochoiski, capitaine de l’équipe de France.
Photos de Stéphane Ochoiski.

Snooker : Paul Hunter Classic 2017

Paul Hunter Classic du 23 au 27 août 2017 à Fürth (Allemagne)

Ce tournoi et le Gibraltar Open sont les seules compétitions officielles où les amateurs peuvent se confronter aux professionnels du circuit mondial snooker. Cette compétition existe depuis 15 ans et rend hommage à Paul Hunter, célèbre joueur, triple vainqueur du Master dans les années 90 et décédé d’un cancer.

200 amateurs ont participé cette année aux qualifications pour affronter la centaine de joueurs professionnels du snooker présents à Fürth, en périphérie de Nuremberg.

Le format est le suivant : c'est un tableau à élimination directe au meilleur des 7 manches, les amateurs doivent remporter trois matchs pour rentrer dans le tableau final et affronter les pros au tour 4 qui est en fait le last 128.

Des tournois supplémentaires sont organisés en parallèle du tournoi principal, un premier réservé aux Féminines, un second appelé le "side event" pour tous les amateurs et un troisième organisé pour la première fois cette année. Il s’agit d’un tournoi ouvert aux joueurs de moins de 18 ans, destiné à offrir au jeune vainqueur une wild card dans le tournoi pro. 

Toutes ces compétions sont organisées dans une autre salle, la Ball Room de Nuremberg, située à quelques kilomètres de la superbe Mairie de Fürth. Ce tournoi est très prisé par tous les amateurs du monde et constitue un véritable festival du snooker.

Tous les amateurs sont donc là pour se qualifier et avoir le privilège d’aller jouer les pros sur des tables stars, très exigeantes et difficiles à maîtriser pour des amateurs habitués à pratiquer plutôt sur des tables standards dites tables de clubs.

Plusieurs Français licenciés à la FFB ont saisi l'opportunité et ont décidé de participer aux différentes compétitions proposées avec de belles performances à la clé.

Gregory Herbrecht, Fabian Monnin et Christophe Rives-Lange de Toulouse, Régis D'Anna de Mulhouse, Stéphane et Brian Ochoiski de Saint-Avold ont fait le déplacement.

Vous pouvez consulter tous les résultats sur le site World Snooker.

Premier tour : Victoires de Fabian Monnin 4 à 3 contre Mihai Vladu et de Gregory Herbrecht 4 à 2 face à Carl Rosenberg. Très bien pour un premier tournoi…

Second tour : Victoire de Brian Ochoiski  contre Jason Kendrick 4 à 3, défaites de Christophe Rives-Lange contre Matthew Glasby, de Régis D’anna contre Samuel Thiselwhite, de Fabian Monnin contre Oliver Brown et de Gregory Herbrecht contre Stuart Watson 4 à 0.

A noter le joli match entre l’Anglais Andy Hicks, ancien professionnel et Stéphane Ochoiski qui ne reproduira pas l'exploit de 2015 en accédant à la phase pro dans laquelle il avait affronté l’Ecossais Stephen Maguire en table TV. Il s'incline finalement 4 à 2 dans un match serré face à l'ancien demi-finaliste de Sheffield.

Troisième tour : Les dernières chances françaises s'envolent avec la défaite de Brian Ochoiski 4 à 0 contre un autre joueur anglais, Saqib Nasir à moins que ?

Fabian Monnin - Photo Billardmagazin Touch

Gregory Herbrecht - Photo Billardmagazin Touch

Régis D'Anna

Stéphane Ochoiski

Dans le tournoi Juniors, 23 jeunes venus de toute l'Europe étaient engagés. Parmi eux deux Français : Niel Vincent de Ronchin, champion de France en titre et Brian Ochoiski de Saint-Avold, nouveau numéro 1 français. ‘Cocorico’ et superbe performances de nos deux Français qui atomisent tous leurs adversaires et s'affrontent en finale. Brian remporte ce match 4 manches à 1 dans cette première édition du PHC Juniors 2017.

 

Brian Ochoiski et Niel Vincent - Photo Billardmagazin Touch

Suite à un souci de règlement, car Brian était engagé dans le tournoi principal et ne peut y revenir c'est donc Niel qui reçoit la wild card. Mais il s’incline face à Michaël Williams, un amateur qualifié au quatrième tour, marquant l'arrivée des pros dans le tournoi. Dommage car en cas de victoire, Niel aurait pu affronter le numéro 1 mondial Marc Selby en last 64 mais belle expérience pour lui.

Un article saluant la belle performance de nos deux jeunes représentants a été publié sur le site World Snooker et suite au problème survenu, Brian se verra sûrement offrir une wild card par la fédération mondiale pour un autre événement mondial professionnel.

Dans le Side Event, Niel est éliminé par Brian en last 64, Brian ira jusqu’en huitième de finale, éliminé par l’Allemand Patrick Einsle, Stéphane tombe en last 32 contre l’Anglais Ryan Causton.

Le PHC 2017 est remporté par le Gallois de 26 ans Michaël White contre Shaun Murphy 4 manches à 2 et le tournoi féminin est remporté par l’Anglaise Réanne Evans.

Bravo à la France pour ses beaux résultats d'ensemble. Ils confirment que ces Juniors font partie des meilleurs d’Europe. A suivre…

Stéphane Ochoiski, membre de la Commission nationale snooker.

Snooker : Home International 2017

Le Nothern Snooker Center de Leeds en Angleterre accueillait une nouvelle fois, du 14 au 18 août, le Home International. Une compétition par équipes de 4 joueurs regroupant l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles, l’Irlande du Nord, la république d’Irlande, la Belgique et la France. Une équipe de moins de 21 ans a été engagée pour l’occasion, composée de Brian Ochoiski (St-Avold), Niel Vincent (Ronchin), Nicolas Mortreux (St-Quentin) et Florian Dott (Angers) dont c’était la première expérience internationale.

La France décroche sa première victoire dès le premier jour contre l’Irlande du Nord 8-4.

Brian Ochoiski - Fergal Quinn (3-0)
Nicolas Mortreux – Connell Doherty (2-1)
Niel Vincent – Connor Morgan (2-1)
Florian Dott – Peter Berryman (1-2)

France - Irlande du Nord

La deuxième journée s’annonce plus difficile avec un match contre l’Angleterre A et B et le Pays de Galles, équipes favorites pour la victoire finale.

Contre l’Angleterre A, la France décroche le match nul.

Brian Ochoiski – Sean Mac Allister (3-0)
Niel Vincent – Lewis Gillen (1-2)
Florian Dott – Riley Parsons (1-2)
Nicolas Mortreux – Jed Mann (1-2)

L’équipe du Pays de Galles composée des champions d’Europe U18, 2016 et 2017 l’emporte 9-3.

Nicolas Mortreux – Tyler Rees (1-2)
Brian Ochoiski – Ryan Rowlands (2-1)
Florian Dott – Ben Fortey (0-3)
Niel Vincent – Jackson Page (0-3)

France - Pays de Galles

Nouvelle défaite de l’équipe de France contre l’Angleterre B : 9 – 3

Florian  Dott – Josh Cooper (0-3)
Brian Ochoiski – Jack Harris (2-1)
Niel Vincent – Louis Heathcote (1-2)
Nicolas Mortreux – Peter Devlin (1-2)

La troisième journée sourit aux Français. L’équipe de France remporte deux victoires, l’une face à l’Ecosse 7-5...

Florian Dott – Sean Young (0-3)
Brian Ochoiski – Lewis Tait (3-0)
Niel Vincent – Liam Graham (2-1)
Nicolas Mortreux – Aaron Graham (2-1)

France - Ecosse

...l’autre contre la République d’Irlande  8-4.

Nicolas Mortreux – Noel Landers (2-1)
Niel Vincent – Darragh Cusack (3-0)
Florian Dott – Shane Bates (0-3)
Brian Ochoiski – Aaron Holland (3-0)

France - République d'Irlande

Dernière journée et dernier match contre la Belgique. La France s’incline 7-5.

Niel Vincent – Wesley Pelgrims (3-0)
Brian Ochoiski – Kobe Vanoppen (2-1)
Nicolas Mortreux – Amedeo Durnez (0-3)
Florian Dott – Christoph Van Geertsom (0-3)

France - Belgique

L’Angleterre B gagne le tournoi (6 victoires – 1 nul) devant le Pays de Galles (6 victoires – 1 défaite). La France termine 5e à égalité de points avec l’Irlande du Nord (3e) et l’Angleterre A 4e (3 victoires, 1 nul et 3 défaites) mais avec un moins bon frame average. La République d’Irlande est 6e (2 victoires, 2 nuls et 3 défaites), la Belgique 7e (2 victoires, 5 défaites) et l’Ecosse est 8e (0 victoire, 7 défaites).

Brian Ochoiski confirme ses très bons résultats de la saison dernière et se classe 2e meilleur joueur du tournoi, à égalité de frames gagnées (17 sur 21) avec Louis Heathcote (Angleterre B). La différence de points les a départagés.  

Le meilleur break du tournoi a été réalisé par Tyler Rees (Pays de Galles) ; A noter les breaks de Brian (66 et 42) et de Niel (40). La France réalise un beau parcours et confirme qu’elle est capable de rivaliser avec de grandes nations du snooker européen.

Isabelle Mortreux, présidente de la Commission nationale snooker.

Photos : Christian Dott

 

 

Trouver un club
La lettre de la Fédération

Dernière vidéo FFB
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Simonis
Toulet
Le billard en images
Amphora