En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés et mesurer la fréquentation de notre site. En savoir plus

Ok, j'ai compris
La Fdration Franaise de Billard sur Facebook La Fdration Franaise de Billard sur Twitter La Fdration Franaise de Billard sur Youtube
Fédération Française de Billard
Afficher le menu mobile

Médical

Actualités
1re rencontre handibillard !

L’Académie blésoise de billard est fière de vous présenter la 1re rencontre nationale de handibillard carambole. Elle se déroulera dans la salle du club, au 16 rue Roland Dorgelès, les 29 et 30 avril 2017.

Cette manifestation sera officiellement ouverte à 14 h 00 le samedi 29 avril 2017. Elle est soutenue par la Fédération française de billard,  la municipalité de Blois et le Comité départemental Handisport. Elle a pour objectif de devenir pérenne et d’inciter d’autres clubs de billard à développer  le handibillard.

Une porte ouverte est organisé le samedi après-midi à partir de 14 h 00. Les handisportifs en fauteuil roulant et les valides qui souhaiteront essayer de jouer en fauteuil roulant  pourront découvrir les différents modes de jeu et s’initier à :

  • La partie libre
  • Le jeu 1-bande
  • Le 3-bandes
  • Le 5-quilles
  • La pétanque royale
  • Le billard-foot

L’encadrement est assuré par des animateurs et des joueurs confirmés.

Un large parking sera réservé aux personnes en fauteuil roulant au 16 rue Roland Dorgeles. L’accessibilité des locaux est assurée  par la municipalité.

Le dimanche matin de 10 h 00 à 12 h 00, la FFB organise sur invitation, une table ronde qui aura pour thème le développement du handibillard.

Le dimanche après-midi à 14 h 00 aura lieu la 1re rencontre de handibillard carambole. Cette compétition sera ouverte au handisportifs et aux valides qui pratiqueront en fauteuil roulant. Au programme de cette épreuve nous retrouverons des réalisations vues la veille.

Les récompenses seront remises par Marie-Amélie Lefur présidente du Comité handisport du Loir-et-Cher, et championne olympique 2016.

L’ensemble de cette manifestation se déroulera sous le signe de la rencontre et de la convivialité. Aussi n’hésitez pas à nous contacter pour avoir toutes les informations que vous jugerez utiles ou nécessaires.

Pour les compétitions du dimanche les inscriptions seront limitées à 20 joueurs.

Handibillard - l'expérience du club de Chambéry

Claude Bailly, président du club chambérien de billard, nous raconte son expérience.

Suite aux contacts pris avec Alain Parent (Evreux) et Dominique Dupau (Nantes) j'ai décidé de me lancer cette saison dans le handibillard. Une convention a été signée entre le centre hospitalier Métropole Savoie et le club chambérien de billard.

Nous avons reçu un premier groupe de résidents pour un cycle de 6 séances pour un trimestre, à savoir une séance tous les 15 jours. Nous avons accueilli des résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ce groupe était composé à la fois de personnes en fauteuil et de personnes présentant des troubles cognitifs légers.

L'ambiance était excellente. L'animateur de la résidence m'a confié que les participants attendaient ce moment au club avec beaucoup d'impatience. L'un d'eux, d'un naturel assez nerveux, a changé complètement d'attitude au sein de la résidence et l'animateur a pu noter une grande amélioration de son humeur au quotidien.

Nous n'avons malheureusement pas pu concrétiser le deuxième cycle pour des raisons de transport (impossibilité pour l’animateur d’obtenir un véhicule adapté)

Le bilan est pour moi très positif et je pense renouveler l'expérience l'année prochaine.

Plus d'informations sur le site du club.

Le billard est-il misogyne ?

C'est la question qu'on pourrait se poser au vu des statistiques nationales : 6 % de femmes en 2016, même si ce chiffre va en augmentant depuis quelques années (5 % en 2013).
La 1re réponse qui vient à l'esprit des joueurs, c'est que notre sport est trop difficile… Réponse typiquement masculine qui sous-entend que les femmes sont incompétentes. Il semble pourtant évident que le billard, qui ne demande pas de développement particulier de la taille ou de la masse musculaire, fait partie des sports où hommes et femmes sont a priori à égalité. On peut constater d'autre part que de nombreux sports, réputés "virils" comme le rugby ou la boxe française, montrent des statistiques de féminisation très supérieures aux nôtres. Et nous connaissons tous les exploits des femmes au volley, au handball, au tennis ou en athlétisme. Mais il y a des réfractaires. Le président du club d'échecs qui jouxte notre salle de billard m'a expliqué que les femmes étaient très désavantagées de part l'infériorité de leur "équipement intellectuel". Ce qui nous amène à prendre conscience que…
La véritable raison est sociologique.

Notre vénéré Pierre de Coubertin écrivait, en 1901 : " Le rôle de la femme reste ce qu'il a toujours été : elle est avant tout la compagne de l'homme, la future mère de famille, et doit être élevée en vue de cet avenir immuable" et, en 1912 : Les jeux Olympiques constituent "l'exaltation solennelle et périodique de l'athlétisme mâle avec [...] l'applaudissement féminin pour récompense" reflétant ainsi, à l'instar de notre modèle grec, la misogynie de son époque. Misogynie toujours d'actualité (je cite Bernard Lacombe) : "Je ne discute pas avec les femmes de football. Je le dis, c'est mon caractère, c'est comme ça. Qu'elles s'occupent de leurs casseroles et puis voilà, ça ira beaucoup mieux".  Avant 1900, les femmes étaient interdites dans le monde du sport, longtemps cantonnées, et encore maintenant, à un rôle décoratif, style pom-pom girls ou présentatrices dénudées des matchs de boxe. Ce n'est qu'au XXe siècle que les femmes ont investi les différentes disciplines sportives, lentement mais sûrement, mais sont encore aujourd'hui largement minoritaires dans les sports de haut niveau et dans leurs instances. Ce n'est donc pas le billard, mais le sport en général qui est (je cite Chantal Jouanno) "un domaine encore plus misogyne que la politique".

Que peut-on faire pour améliorer la fréquentation féminine de nos salles de billard ?
- Faire des "stages découverte" dans les écoles primaires et surtout organiser des opérations de communication dans les médias ou sur Internet. C'est par ce biais que les femmes que j'ai interviewées sont venues au billard. Nous rions en voyant des images de femmes voilées faire de l'athlétisme en Iran, mais nous réalisons moins qu'il est impossible à une femme d’entrer seule dans une salle de billard sans être immédiatement suspectée par les "mâles" présents de moralité douteuse. Les femmes viennent jouer en groupe ou ne viennent pas. Avons-nous pris conscience que jamais, dans aucun sport, nous ne voyons opposer un homme à une femme ? Le sport est même le dernier bastion des activités humaines où la mixité n'est pas la règle.
- Une fois que les femmes sont entrées dans les clubs, encore faut-il qu'elles y restent. Il est indispensable que les locaux soient accueillants et clairs, que les toilettes soient accessibles et propres, que les joueurs présents soient simplement polis.

Nous avons du pain sur la planche. La féminisation du billard sous-entend une révolution intellectuelle des mentalités masculines et ne pourra se réaliser que graduellement.

Michel Dumas, Commission médicale.

1°) Statistiques de la FFB : https://www.telemat.org/FFBI/.

Pourquoi faut-il lutter contre le dopage dans le sport, y compris au billard ?

Il a fallu la fin tragique d’un cycliste sur le Mont Ventoux au cours du tour de France de 1967 pour que les contrôles anti-dopage, refusés par l’ensemble des cyclistes en 66, deviennent obligatoires en 68 ! En effet, une surenchère inadmissible pour ne pas perdre conduisit tous les cyclistes du tour à consommer de manière effrénée tout ce que l’on pouvait trouver en matière de produits dopants. Mort d’un arrêt cardiaque, on retrouva dans les poches de Tom Simpson des tubes d’amphétamines, drogue qui lui permit de repousser les symptômes d’épuisement au-delà des limites.

Après l’histoire de Tom Simpson et bien d’autres faits similaires, le monde moderne a pris conscience de la nécessité d’associer 3 entités : sport, santé et bien-être. C’est ainsi que nous devons promouvoir le sport pour sa contribution à l’épanouissement de l’individu tout en le protégeant de l’asservissement à la performance à n’importe quel prix. Le sport sans dopage, cela a été démontré, améliore ce que nous avons de plus précieux : la santé physique, mentale et sociale. Le dopage dans le sport fait tout le contraire. L’esprit originel de la loi antidopage était de protéger la santé du jeune sportif.

Malheureusement, les leçons n’ont pas suffi. Le dopage a conservé une longueur d’avance sur son contrôle. Les enjeux financiers considérables ont  transformé l'esprit de la loi : a aujourd’hui, s’agit d'avantage de punir les tricheurs que de préserver l’humain. Les sanctions ne sont plus seulement sportives mais aussi judiciaires ! L’adrénaline est l’hormone naturellement produite lors d’un stress. Elle améliore les performances physiques pour fuir devant  un danger imminent. Sa production est artificiellement augmentée par certains coureurs à l’aide de produits dopants. Le billard est un sport dit 'de cible'. Il ne demande ni puissance ni endurance ni vitesse mais une grande maîtrise de soi. Paradoxalement, dans les sports de cible comme le billard, ce sont les antidotes de l’adrénaline  (bétabloquants et stupéfiants dont le cannabis) qui sont illicitement consommés pour amoindrir les effets du trac. Les antidotes de l’adrénaline sont des produits dangereux et c’est pourquoi ils sont interdits. En revanche, toutes les méthodes non médicamenteuses de gestion du stress (relaxation, hypnose, yoga...) sont à conseiller.

Ecrit par Pedro De Roa pour la Commission médicale.

Intervention médicale au cours du stage de détection cadets du 8 juillet 2015

Comme chaque année, le stage de détection cadets encadré par le Directeur technique national Marc Massé, assisté de Stéphane Richard, avec des interventions ponctuelles du formateur national Louis Edelin, a été l’occasion de sensibiliser nos futurs espoirs à quelques sujets d’ordre médical au sens large, avec « l’expertise » d’un membre de la commission médicale. Michel Pailler, membre de la commission médicale, a souhaité aller à la rencontre de ces jeunes joueurs pour une intervention d’environ deux heures. Un questionnaire leur a été remis : 24 affirmations qu’il convenait de confirmer ou d’infirmer. Les questionnaires étaient anonymes, il a bien été expliqué qu’il ne s’agissait nullement d’un examen mais de l’occasion de débattre d’un certain nombre de sujets après qu’ils aient rendu leur feuille.

Les principaux thèmes évoqués ont été :

  • définition du sport,
  • diététique en général et celle du sportif en particulier :

-     tabac, alcool, produits stupéfiants et notion de dopage,

  • la préparation à la compétition et la gestion du stress en compétition.

Les échanges ont été nombreux, les jeunes joueurs étaient dans l’ensemble curieux et pertinents dans leurs réflexions. J’ai été agréablement surpris de leur niveau de connaissance sur bon nombre de points, si l’on excepte l’image qu’a la moitié d’entre eux de ce qu’est l’équilibre nutritionnel Mac Do ! Louis Edelin a pu apporter son expertise de joueur international sur un certain nombre de points, notamment en termes de gestion de stress en compétition. Un rappel a été effectué concernant la nécessité du suivi médical dès lors que l’on devenait sportif de haut niveau, ce qui pourrait être le cas de certains d’entre eux un jour. Au bout d’une heure trente de débat, le démon du billard prenait le pas sur la discussion, et les jeunes acharnés ont vite retrouvé le chemin de l’entraînement après que je les aie remerciés de leur active participation à ce débat.

J’ai beaucoup apprécié cette expérience (première du genre pour ma part) et la reconduirai volontiers la saison prochaine !

Michel Pailler - membre de la commission médicale

 

Trouver un club
La lettre de la Fédération

Dernière vidéo FFB
Suivez nous !
A.F.L.D. & Ecoute Dopage


Partenaires
Kozoom
Billards Bréton
Toulet
Le billard en images